lundi 13 juin 2011

Mon panthéon (1): Sempé

_ 16 blanc-cassis, 11 pastis, 7 menthes à l'eau, 11 Claquesin, 3 cognacs, 1 Schweppes, 13 demis, 6 bocks, 23 Martini, 9 vermouths, 5 armagnacs, 1 Suze, 1 citron pressé, 2 orangina, 7 Dubonnet et un perrier-citron...
_ Peut-être qu'au retour tu y verras plus clair: Florence, les gosses, la maison, c'est la sécurité. Tandis qu'avec Annie, évidemment, c'est l'inconnu...

_ Je serai bref...
_ J'aurais aimé que tu sois quand je t'ai rencontré un artiste pauvre et malade. Je t'aurais soigné. Je t'aurais aidé de toutes mes forces. Nous aurions eu des périodes de découragement, mais aussi des moments de joie intense. Je t'aurais évité, dans la mesure de mes possibilités, tous les mille et un tracas de la vie afin que tu te consacres à ton art. Et puis, petit à petit, ton talent se serait affirmé. Tu serais devenu un grand artiste admiré et adulé, et, un jour tu m'aurais quitté pour une femme plus belle et plus jeune. C'est ça que je ne te pardonne pas!
_ Maintenant, je voudrais vous poser la question que doivent se poser tous nos spectateurs: Comment votre concept onirique à tendance kafkaïenne coexiste-t-il avec la vision sublogique que vous vous faites de l'existence intrinsèque?


Si vous voyagez à Paris, je vous recommande de visiter la Galerie Martine Gossieaux au 56, rue de l'Université. On y expose souvent des originaux de Sempé.


Martine Gossieaux: La passion du dessin d'humour par pointgmagazine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire